Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Les fondements du droit bancaire | COLMAN Avocats, avocat en droit bancaire

Droit bancaire : les fondements

Qu’est-ce que le droit bancaire et quelles sont ses sources ?

Le droit bancaire est une branche du droit des affaires qui régit les opérations bancaires et les relations entre les différents intervenants dans le secteur. Les sources du droit bancaire sont principalement le Code monétaire et financier, le Code civil et le Code de commerce.

Avec l’internationalisation et la digitalisation du système bancaire, les règles internationales et communautaires mises en place pour ont permis d’encadrer le système bancaire.

En effet, au niveau européen, la Banque centrale européenne (BCE) a ainsi pour mission de superviser les banques dans la zone euro afin d’assurer leur stabilité financière et la protection des consommateurs.

Le cadre réglementaire de l’Union européenne (UE) vise à garantir la stabilité financière et prévient les risques systémiques.

Ainsi, la directive européenne sur les services de paiement (DSP2) est un exemple de réglementation visant à protéger les consommateurs et à encourager l’innovation dans le secteur des paiements en ligne. En effet, elle oblige les banques à ouvrir leurs infrastructures de paiement aux prestataires de services de paiement tiers, afin de favoriser la concurrence et de stimuler l’innovation.

Autre exemple, le règlement européen sur les données personnelles (RGPD) s’applique également aux banques, qui sont tenues de protéger les données personnelles de leurs clients.

Le droit bancaire est-il un droit technique et formel ?

Le droit bancaire est un droit technique et formel. En effet, en tant que professionnel de la finance, le rôle du banquier est de plus en plus important, notamment dans un contexte de digitalisation croissante du secteur bancaire.

Cependant, cela implique également une plus grande responsabilité pour le banquier en cas de faute ou de manquement à ses obligations.

Ainsi, la responsabilité du banquier peut être engagée si ses agissements ou son comportement causent un préjudice à son client. Il est donc essentiel pour les banquiers de respecter les obligations qui leur incombent envers leurs clients, notamment en termes d’information, de loyauté et de mise en garde.

Dans le cas contraire, des contentieux de droit bancaire peuvent surgir, pouvant aboutir à des sanctions civiles pour le banquier.

Le cabinet COLMAN Avocats accompagne au quotidien des particuliers et des entreprises dans le cadre de litiges rencontrés avec leur banque. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter.

Quelles sont les obligations du banquier envers son client ?

Les obligations et les devoirs du banquier sont multiples. Ils découlent du droit des contrats ou des dispositions spécifiques généralement contenues dans le Code monétaire et financier.

Il faut rappeler que la relation entre une banque et son client est basée sur un contrat de services financiers. Ce contrat implique plusieurs obligations de la part du banquier issues du droit des contrats.

Ainsi, la banque a notamment l’obligation d’informer clairement le client sur tous les aspects des produits et services proposés, sur les tarifs, les transactions, les demandes de financement et les contestations et oppositions aux paiements. Cette obligation d’information permet aux clients de prendre des décisions éclairées et de comprendre les conséquences financières de leurs choix.

Comme dans toute relation contractuelle, la question de la loyauté est primordiale. Le banquier n’échappe pas à la règle. En effet, il doit agir avec intégrité et honnêteté en évitant tout conflit d’intérêts.

Le devoir de vigilance est également une obligation issue du droit des contrats. Il trouve sa justification dans la qualité de professionnel du banquier. Ainsi, au côté des règles générales du droit des contrats, la mise en place de règles spécifiques permet de rétablir l’équilibre au sein du contrat.

Le cabinet COLMAN Avocats décrypte pour vous les obligations et devoirs des banquiers et vous accompagne pour toutes les problématiques liées au droit bancaire.

Qu’est-ce que le secret bancaire et dans quels cas peut-il être levé ?

Le secret bancaire est une obligation légale et éthique pour les professionnels de la banque, qui sont tenus de garder confidentielles les informations relatives à leurs clients.

Cette obligation s’applique à toutes les informations, quel que soit leur type (identité, solvabilité, opérations, etc.) et leur source (client, tiers, autorités, etc.). Le secret bancaire est régi par des dispositions légales et réglementaires strictes qui prévoient des sanctions pénales et civiles en cas de violation.

Cependant, il existe des exceptions qui permettent de lever le secret bancaire dans certaines circonstances, telles que la lutte contre la fraude ou le blanchiment d’argent, la protection de l’intérêt public ou le contrôle fiscal. Dans ces cas, la banque doit fournir les informations demandées par les autorités compétentes, tout en respectant les procédures légales et les droits de la défense.

Dans quelles situations la responsabilité du banquier peut-elle être engagée ?

La responsabilité du banquier peut être engagée si le comportement ou les agissements de la banque causent un préjudice à son client.

Ainsi, la banque peut notamment engager sa responsabilité si elle n’a pas vérifié la régularité d’un virement, d’un mandat ou d’un chèque. Autre exemple, si la banque n’apporte pas la preuve de l’accord du client et de l’exécution régulière du paiement, elle sera tenue à des dommages et intérêts.

En cas de rupture abusive de crédit ou si le banquier n’a pas respecté son devoir de vigilance et d’information, la banque peut également voir sa responsabilité engagée.

Le cabinet COLMAN Avocats analyse votre situation et vous indique si la responsabilité de votre banque peut être engagée.

Quels sont les contentieux de droit bancaire et comment les gérer ?

Les contentieux de droit bancaire peuvent résulter de manquements du banquier au devoir d’information ou de mise en garde envers ses clients. Dans tous les cas, il est important de prendre l’avis d’un avocat expert en droit bancaire pour gérer les contentieux.

Le cabinet COLMAN Avocats, avocats en droit bancaire, met à disposition de ses clients un savoir-faire reconnu dans le domaine de la réglementation bancaire. Fort de son expérience en la matière, le cabinet accompagne ses clients dans leurs relations avec les banques et les institutions financières, que ce soit dans le cadre d’opérations de financement, de litiges ou de contentieux.

Les avocats du cabinet COLMAN Avocats sont à l’écoute de leurs clients et leur fournissent un conseil personnalisé et adapté à leur situation.

En faisant appel au cabinet COLMAN Avocats, les clients bénéficient d’un accompagnement sur mesure et d’une représentation de qualité devant les tribunaux compétents, en cas de contentieux. Le cabinet s’attache à défendre les intérêts de ses clients avec efficacité et détermination.

Nous sommes à votre disposition, pour toutes informations complémentaires.

Entrons-en contact

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter au :

01.81.70.34.56

Prendre un RDV

Vous pouvez également prendre un rendez-vous via notre plateforme dédiée :

Pas encore client?

Si vous n'êtes pas encore client et souhaitez être recontacté par un membre de notre équipe, il vous suffit de remplir notre formulaire dédié.

Bancaire

Déchéance de crédits, cautionnement disproportionné, responsabilité du banquier pour défaut de vigilance, remise en cause d'un crédit affecté.

Gaël COLLIN

Avocat

Céline CHAPMAN

Avocate

Thomas ZAMARON

Juriste

Le Cabinet

Retrouvez les informations concernant le cabinet COLMAN Avocats sur cette page.