Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Explorez les changements apportés par la réforme des sûretés de 2021, centrée sur la protection accrue des cautions personnes physiques et les obligations des créanciers professionnels.

Renforcement de la protection de la caution personne physique

La réforme du droit des sûretés, promulguée par l’ordonnance du 15 septembre 2021, a constitué une évolution significative dans le paysage juridique français, notamment en ce qui concerne la protection de la caution personne physique.

Ce changement législatif, en réponse à l’habilitation conférée par la Loi PACTE de 2019, vise à simplifier, clarifier et rendre plus efficaces les mécanismes de sûretés tout en équilibrant les intérêts des créanciers et des débiteurs. Cet article explore en détail les implications de cette réforme pour la caution personne physique.

Contexte et objectifs de la reforme sur la caution personne physique

Historiquement, le droit des sûretés en France a été caractérisé par sa complexité et sa dispersion entre divers codes, notamment le Code civil, le Code de la consommation et le Code monétaire et financier. L’objectif de cette réforme, initiée par l’ordonnance n°2021-1192, était de consolider et de simplifier le régime des sûretés pour le rendre plus accessible et plus efficace, tout en préservant un équilibre entre les parties impliquées.

Introduction du créancier professionnel dans le code civil

Une des innovations majeures de l’ordonnance est l’intégration de la notion de « créancier professionnel » dans le Code civil, une catégorie jusqu’alors principalement reconnue dans le cadre du Code de la consommation.

Cette classification concerne essentiellement les établissements de crédit et les sociétés de financement, mais pourrait, selon l’interprétation jurisprudentielle, s’étendre à tout créancier dont la créance est née dans l’exercice de sa profession. Cette extension permet d’appliquer les nouvelles mesures de protection de la caution personne physique plus largement, garantissant ainsi une protection accrue contre les pratiques abusives.

Renforcement de la protection pour de la caution personne physique

L’ordonnance vise spécifiquement à renforcer la protection des cautions personnes physiques à travers plusieurs dispositions clés :

Interdiction des cautionnements disproportionnés :

L’ article 2300 du Code civil interdit aux créanciers professionnels de se prévaloir d’un cautionnement manifestement disproportionné aux biens et revenus de la caution au moment de son engagement. Cette mesure vise à éviter que les cautions ne soient accablées par des dettes insurmontables, en tenant compte de leur situation financière réelle.

Obligation d’information et de mise en garde dans le cadre de la caution personne physique

Les articles 2299, 2302 et 2303 introduisent des obligations pour le créancier professionnel d’informer la caution des risques liés à son engagement et de l’évolution de la dette. Ces dispositions garantissent que la caution est pleinement consciente de l’étendue de son engagement et des implications financières potentielles.

Réforme du régime des informations annuelles

L’obligation pour le créancier de fournir une information annuelle à la caution sur le montant restant dû est simplifiée et unifiée, permettant une meilleure compréhension et suivi par la caution.

Implications pratiques pour de la caution personne physique

La réforme du droit des sûretés, en renforçant la protection des cautions personnes physiques, incite à une plus grande prudence de la part des créanciers professionnels dans l’évaluation des engagements de cautionnement. Elle encourage également une transparence accrue, assurant que les cautions disposent de toutes les informations nécessaires pour comprendre pleinement les implications de leur engagement.

En pratique, cette réforme pourrait conduire à une diminution des litiges relatifs aux cautionnements disproportionnés et à une meilleure protection des patrimoines personnels des cautions. Les créanciers professionnels devront désormais procéder à des évaluations plus rigoureuses de la capacité financière des cautions avant de conclure des accords de cautionnement, et veiller à respecter scrupuleusement leurs obligations d’information.

La réforme du droit des sûretés a marqué un tournant important dans la protection des cautions personnes physiques en France. En simplifiant le cadre légal et en renforçant les mesures de protection, elle vise à créer un environnement plus équitable et transparent pour les cautionnements personnels.

Pour les entrepreneurs et les cautions personnes physiques, cette réforme offre une sécurité juridique accrue, les protégeant contre les engagements disproportionnés et assurant une meilleure information sur leurs obligations.

Le Cabinet COLMAN Avocats, fort de son savoir-faire reconnu en droit bancaire, reste à la disposition des cautions pour les accompagner et les conseiller face à ces nouvelles dispositions, garantissant ainsi la défense de leurs intérêts.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire.

Entrons-en contact

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter au :

01.81.70.34.56

Prendre un RDV

Vous pouvez également prendre un rendez-vous via notre plateforme dédiée :

Pas encore client?

Si vous n'êtes pas encore client et souhaitez être recontacté par un membre de notre équipe, il vous suffit de remplir notre formulaire dédié.

Bancaire

Déchéance de crédits, cautionnement disproportionné, responsabilité du banquier pour défaut de vigilance, remise en cause d'un crédit affecté.

Gaël COLLIN

Avocat

Céline CHAPMAN

Avocate

Thomas ZAMARON

Juriste

Le Cabinet

Retrouvez les informations concernant le cabinet COLMAN Avocats sur cette page.